I said no, no, no…

Faut il toujours s’avouer vaincu lorsqu’on vous dit « non » ?

Je vous explique : pendant quelques semaines, j’ai convoité un accessoire mode que je pensais incontournable. J’avais vu Kate Moss dans des magazines porter avec distinction et grace des bottes de motard qui lui donnaient une rock touch très réussie. Résultat : je me me suis mis en tête de lui ressembler. Ah Ah.

Et enfin, un week end, je tombe en arrêt devant l’objet de mon désir fou. Elles sont splendides : couleur improbable ( je vous raconterai un jour quel rapport j’entretiens avec la couleur jaune), cuir grainé fin et souple. D’où, coup de foudre dans le magasin. Je les essaye et je me mets à fantasmer sur comment les mettre en scène à mes pieds…

Et là dans le miroir, c’est le drame : je me rends compte qu’elles se refusent à moi. Mes mollets ressemblent à ceux de Serena Williams, la championne de tennis,  alors que je voulais une orientation plutôt mollets Kate M. J’ai beau me regarder sous tous les angles, ces bottes ingrates me disent « on t’a dit non, on n’est pas faites pour toi ». L’âme en peine, je sors du magasin sans mes bottes adorées. J’ai vraiment du mal à faire mon deuil, mais je dois m’avouer vaincue.

Quelques jours plus tard, en ressassant ma frustration, je me rappelle d’une copine qui convoitait un garçon depuis quelques semaines. Il lui disait non (juste rapport à sa situation maritale. Comme si la fidélité comptait vraiment de nos jours !) et elle ne voulait pas s’avouer vaincue. A cette époque, ma copine m’agaçait profondément à insister comme ça. Je voyais bien qu’elle ne parvenait pas à se faire une raison.

Avec l’histoire des bottes de motard, j’ai enfin compris que ce n’est pas si facile de devoir renoncer quand on a l’impression que l’objet ou la personne correspond pile à notre désir.

Du coup, j’ai retenu ceci : Leçon de mode 1 : Avoir du style, c’est savoir ce qui nous va ou pas et l’accepter. Leçon de mode 2 : S’avouer vaincue, faire son deuil et enterrer l’idée.

Et vous ? Avez vous fait une croix sur un style que vous adoriez, a priori ?

 

Merci à Leora B. (dont je parlerai lors de la semaine des Césars) pour ses commentaires pertinents, et Zaraki, pour son commentaire sur l’article « Rock me, baby ». A demain ! Je vous embrasse.

 

Une réponse à “I said no, no, no…”

  1. zaraki dit :

    dur dur d etre une fille..merci j ai pouffé de rire apres une longue journée..
    j espere que vous penserez aux hommes parfois;)
    merci

Laisser un commentaire