• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 27 février 2009

Archive pour 27 février 2009

Le film de ma semaine : « Stella », avec Léora Barbara, B. Biolay et G. Depardieu

Vendredi 27 février 2009

                                       

Pourquoi mon vote de coeur ira-t’il au film « Stella », ce soir, à la 34ème Cérémonie des Césars ?

1977. Stella est mal dans sa nouvelle vie : entre le bistrot de ses parents plein de gueules cassées par la vie et le grand lycée parisien où elle vient de rentrer en sixième, il y a un monde. Se faire de nouveaux amis, réussir en classe, les relations avec les profs, se sentir bien, ce n’est pas si facile, surtout quand on a une mère immature et impulsive (Karole Rocher) et un père apathique (Benjamin Biolay). L’amitité, la lecture, le hasard des rencontres l’aideront à vivre ce passage vers l’adolescence. 

3 performances d’acteurs à retenir :

1) celle de Léora Barbara, la jeune comédienne du rôle-titre. Authentique, elle sait capter toute notre attention, mobiliser notre tendresse et Léora/Stella finit par nous bouleverser, sans jamais tomber dans le pathos. Sylvie Verheyde a déclaré : »parce qu’elle a une espèce de vérité et de sincérité, c’est Léora qui impressionnait beaucoup ses partenaires, pas l’inverse ». Nous aussi sommes impressionnés. Comédienne à suivre de près.

                                                  leorabarbarainunascenadelfilmstella84693.jpg

2) celle de Benjamin Biolay, nominé aux Césars dans la catégorie meilleur acteur pour ce film. Benjamin Biolay incarne dans Stella un homme trompé et père largué. Dans ce rôle, il semble protéger ses émotions, comme s’il était superflu de les exprimer. Benjamin parvient à jouer tout en retenue, et avec justesse. Il avait déjà tourné avec Sylvie Verheyde dans « Sang froid », aux côtés de Laura Smet. Je l’ai aimé chanteur, je l’adore acteur.

3) celle de Guillaume Depardieu. Stella en est secrètement amoureuse. Il joue un garçon de l’assistance publique (comme beaucoup d’habitués du bistrot), qui couve Stella de son regard inquiet. Sa présence est en pointillé : quelques plans (qui totalisent sans doute moins de 20 minutes) dans lesquels son visage accroche toute la lumière. On voudrait lui dire combien il est beau, combien il compte dans ce film. On voudrait lui dire qu’en le perdant, on a perdu notre premier amour… comme Stella…

                                                 copiedesh092.jpg

Stella, de Sylvie Verheyde, avec Léora Barbara, Benjamin Biolay, Guillaume Depardieu et Karole Rocher