• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 16 mars 2009

Archive pour 16 mars 2009

Partir

Lundi 16 mars 2009

L’idée de tout quitter vous a t’elle déjà effleuré ?

Samedi, chez ma copine Sasha, à l’heure où le 7ème mojito nous aide a réinventer le monde, B., mère aimante et épouse  »irréprochable » confesse avoir dit un jour, à son mari et ses enfants : « Je ne vous supporte plus. Je suis fatiguée. J’ai envie de partir vivre ailleurs ».

Rien de fâcheux dans leur vie, rien qui puisse augurer cette phrase. Elle est restée quelques secondes face à leurs mines ahuries. Et puis, elle s’est sentie suffisamment soulagée d’un poids pour leur demander pardon et dire qu’elle regrettait, qu’elle était très fatiguée, etc… Elle a continué à les servir à table. Sa vie a continué comme auparavant.

Le salon de Sasha s’est alors scindé en plusieurs camps  : ceux qui jugeaient B. (« comment est-ce possible ? Faire ça à ses enfants !), ceux qui pensaient qu’il valait mieux exprimer ses frustrations pour ne pas commettre l’irréparrable, et le reste qui réfléchissaient tout haut (Partir ? Vers quoi?) .

Une copine évoquait le film « Villa Amalia » (sortie en avril 2009) adapté du roman éponyme de Pascal Quignard. Le pitch : Anne Hidden, 40 ans environ, décide de repartir à zéro après avoir pris en flagrand délit d’adultère son mari (évènement qui se révèle comme un élément traumatique). A mesure de sa fuite, elle abandonne tout ce qu’elle était : son apparence, son identité, son passé…tout excepté son amour pour la musique. C’est un trajet, qui, en l’a menant à la Villa Amalia, en Italie, la ramène vers elle-même. Elle peut enfin recommencer à vivre.

Laisser derrière soi la vie d’avant, l’éteindre une fois pour toutes. Certains d’entre nous ont été effleurés par ce projet. Certains l’ont fait parce qu’il ne trouvaient pas le courage de rester. D’autres se sont contentés d’y songer, parce qu’ils trouvaient suffisamment de raisons pour s’accrocher, parce qu’ils décidaient de se coleter avec le quotidien…

J’ignore toujours si c’est une question de courage ou de lâcheté. J’ai parfois jugé hâtivement des femmes qui abandonnaient leurs enfants, (en prenant la précaution de les laisser au père aimant, à un tiers sécure) comme des indignes, des mal-aimantes. J’ai jugé les hommes qui partaient acheté un paquet de cigarettes et ne revenaient pas comme des salauds . « Trop facile, disais-je ». Seulement, la vie n’est pas si simple.

B. ne le fera pas. Elle en est sûre. B. ne s’en ira pas.

Sans doute lui suffit-il juste de vivre avec l’idée qu’un ailleurs existe ? Comme la plupart d’entre nous.

                                                           capri1150256511931.jpg

Villa Amalia, film de Benoît Jacquot, avec Isabelle Huppert. Sortie le 8 avril.