• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 26 mars 2009

Archive pour 26 mars 2009

Les seins de Glace #1

Jeudi 26 mars 2009

Tout est parti d’un défi que m’a lancé un de mes copains du genre « toi qui parles de vivre libre, tu ne crois pas que le soutien gorge est un rempart à ta liberté ? » (Le 7ème mojito nous encourageait à « hautement » philiosopher). Après moults arguments sur ma liberté totale, on finit par parier un t-shirt American Vintage que je suis cap’ de ne pas en porter. ça vaut le coup de gagner, non ?

D’où acte hier :

8h00 : j’enfile mon t-shirt American Vintage blanc, tout fin, et très transparent. Un de ceux qui me rendtropsexyjeladorealafolie. Je me rends compte qu’on voit tous les détails du grain de la peau…  

8h05 : J’appelle ledit copain du défi : « ça ne vas pas être possible ». « Mais si », il me répond illico. Je le traite de « Pervers » et je raccroche. Je me suis fait un ennemi.

8h07 : je sais quel modèle de t-shirt je vais lui demander de m’acheter quand j’aurai gagné : un modèle très cher.

8h15 : Je sors de mon immeuble. Fuck, le vent : les courants d’air me font des seins de glace.

8h16 : je dois courir après le bus. C’est dingue ce qu’ils sont free ces deux là sous mes fringues !

9h00 : je l’avoue, je porte une petite veste, à cause des courants d’air à mon bureau. Je m’aperçois qu’on voit mes auréoles…mais juste quand je bouge les bras.

9h01 : ma DRH lesbienne au regard inquisiteur scrute mon t-shirt à hauteur de poitrine, alors qu’elle boit un café au distributeur. Je suis coincée avec elle, pendant que mon café coule. C’est long. Très long.  Elle me dit qu’elle aime bien ma tenue.

9h02 : je regrette d’être allée à la machine à café.

9h15 : je me rends compte que mon univers professionel est essentiellement féminin et que les garçons présents sont gentils. QUE gentils.

9h16 : j’ai tendance à croiser les bras quand les garçons QUE gentils passent.

11h10 : quand je tends le bras vers mon pot à crayons ou vers le téléphone, ma veste s’entrouvre. Je crois bien que ce garçon, qui vient exceptionnellement, est resté bloqué sur la vision qu’il a eue. Il ne décolle pas de mon bureau. Je le sens tendu…

13h00 : j’ose enfin me déplacer.

13h30 : j’ai pris mon après-midi. J’attends deux copines à la terrasse chauffée d’un restaurant, rue Montorgueil.

14h10 : J’ai une touche avec une table. Je pose le coude sur le dossier de chaise de ma copine, ce qui a pour effets d’ouvrir ma veste et d’affoler la tablée de rockers. Est-ce que Philippe Manoeuvre est là ? J’ai des trucs à lui dire et à lui montrer.

14h12 : Une de mes copines pouffe de rire. L’autre s’étrangle avec son saumon fumé. Elle a enfin pris conscience de mon nouvel appât : « P***, t’as pas de soutif !? ».

14h45 : J’ai un rendez-vous. Je sens que la table de rockers veut m’y accompagner en santiags et moto. Je leur lance un sourire du genre « sorry » au moment de déguerpir de là.

15h00 : mon rendez-vous…

Je vous laisse découvrir la suite de mon pari…demain.