• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 27 mars 2009

Archive pour 27 mars 2009

Les Seins de Glace #2

Vendredi 27 mars 2009

20h30 : (je sais qu’il y a un sacré trou dans mon emploi du temps) Je passe chez moi me doucher et surtout réchauffer mes deux glaçons. J’ai une envie urgente d’un soutien gorge en fourrure.

21h30 : Dîner au Zango. J’y retrouve mon adversaire de défi : « alors ? », demande t’il avec un regard lourd de sous-entendus sur les deux reliefs sous ma robe tunique violette toute fine, du genre « Fuck la pudeur ». 

21h30 : « Tu vois bien qu’ils sont libres, non ? ».  Pour preuve, je me mets à sautiller.

21h31 : Ses pupilles se dilatent et ses lèvres s’humidifient. En vrai, il commence à m’agacer.

21h31 : « Tu ne te sens pas mieux sans ce rempart au monde ? En 1969, les femmes ont brûlé leur soutien-gorge pour se libérer d’un joug, et blabla… » 

21h35 : Pendant qu’il parle, je remarque un garçon à la table d’en face, qui a dû voir l’étendue de ma liberté. Son regard gourmand me transforme en macaron Pierre Hermé. 

21h36 : Je suis myope mais je reconnais le potentiel esthétique du garçon qui me sourit lascivement. J’ai envie de lui demander : « Are you talking to me or to my boobs ?” 

21h37 : Mon pote de défi glose toujours sur le soutien-gorge. Je le soupçonne de vouloir se rincer l’œil à moindre frais, voire même de vouloir tâter du sein. (mon gabarit est minus mais ça n’a pas l’air de le décourager). J’ai soudainement envie de lui arracher les yeux.

21h39 : Je ne peux pas m’empêcher de lâcher un « Ta g***,  donne moi mon t-shirt American Vintage ». 

21h40 : J’obtiens ENFIN ma promesse de don et la paix. C’est de l’or le silence ! C’est de l’or mon t-shirt A.V.

23H45 : Je ressemble un peu à la « Mélissa » de Julien Clerc : « les seins tout pointus ».

23h46 : J’en ai marre qu’on ne me regarde pas dans les yeux. Je mets mon gilet. Finie la comédie.

Leçons à tirer de ce pari ridicule ?

1) Arrêter de faire open-bar avec des nostalgues de 68, surtout quand ils ont moins de 30 ans et qu’ils sont imbibés d’alcool. 

2) Me lancer dans les paris que je suis sûre de gagner : cette petite entreprise pourrait me sauver de la crise.

3) Il en faut bien peu aux garçons pour s’émouvoir, non ?  Y’a t’il 1 ou 2 garçons pour me donner un avis sur le sein galopant ? Pourquoi les garçons pensent-ils que lorsqu’on est free dans la tête, on est open du cul ? Qui peut me répondre ?

4) Faire des jours « sans… » plus souvent. Et décliner le concept comme l’a suggéré Zaraki (Oui Zaraki, tu as tout compris c’est vendeur). Nat a fait ça avec son jean. Je pourrais faire une journée sans maquillage. Moi je trouve ça drôle. Et puis souvent c’est une petite victoire sur soi-même.