• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 12 mai 2009

Archive pour 12 mai 2009

Alli ne sera pas mon ami

Mardi 12 mai 2009

 

Pourquoi militer contre la publicité de « nouveaux » médicaments dits miracles ?

Lorsque j’ai entendu parler de la pilule de régime Alli, je me suis dit qu’il n’y aurait plus que des gens bien faits et bien sculptés sur les plages cet été : finis les bourrelets débordants des maillots de bain. Je me suis dit qu’Alli allait nous rendre uniformément beaux et minces. Je me suis dit que c’était assez formidable et que je goberai bien 2-3 tablettes qui m’ôteraient un peu de la graisse stockée aux cuissots.

Mais voilà. Après enquête, l’entreprise est compliquée et peut même s’avérer dramatique :


1) Il faut passer la barrière du pharmacien qui est censé décider pour vous si il peut vous délivrer le produit ou non. Ce qui signifie que votre agent de comptoir pharmacie va vous jauger des pieds à la tête pour vérifier vos difformités graisseuses. Ce qui va générer des scènes du genre : « mais si regardez bien, c’est concentré là, sur les hanches ! C’est horrrrrrible ! jveux mourir ! »(Sasha, 1,70 pour 55 kg).

2) Si votre pharmacien s’oppose à sa délivrance, que ce soit en version 120 ou 60 mg, même après que vous ayez pleuré, hurlé, soudoyé ou après s’être engagée sur une prestation gorge profonde contre une boîte, laissez tomber…

3) Votre pharmacien vous demandera votre poids et votre taille. Oui il calcule votre IMC. Vous avez oublié tous les cours de Maths des 15 dernières années de votre vie scolaire ? Faites une croix sur Alli : vous ne saurez pas trouver le bon argumentaire chiffré pour atteindre l’IMC qui vous ouvrira les portes de l’Alli.  Si vous lui dites « je fais 1,60m pour 80 kg » et que vous vous appelez Sasha.Il risque de dire non.

4) Bon, on a fini par vous vendre Alli : Vous avez envie d’avaler la boîte entière en une fois parce que le lendemain , il fait 30°C et que le minishort que vous avez acheté n’attendra pas le mois prochain. Et Sylvio de la Compta non plus. Ne faites pas ça : Alli fonctionne en effet sur une période de quelques semaines en traitement combiné à une PARFAITE hygiène alimentaire (sans graisse, même pas les cachées). Et puis mourir à cause d’une pilule amaigrissante, ça m’a toujours paru pathétique. 

5) Alli est un cauchemar intégral. Il faut savoir débusquer les graisses là où elles se cachent car vous pouvez frôler l’incontinence anale (je tente de faire joli). Alli fonctionne comme  une sorte de correcteur lipidique : il vous fait éliminer toute graisse ingérée, avant qu’elle ne soit assimilée par votre corps. Vous avez envie d’aller aux toilettes  n’importe où, n’importe quand, mais surtout en urgence. Même quand vous serez en train de conclure avec Sylvio de la compta. Autant dire que vous n’aurez plus de vie sociale. Et votre ego en prendra un coup. Et adieu Sylvio.  

6) La fin du traitement signe votre arrêt de mort : si vous n’avez pas adopté le tout light, no way : vous redeviendrez aussi bouffie qu’avant Alli. Même plus.

 

Je ferai sans Alli : Manger sainement tout au long de l’année, prendre du plaisir de temps en temps (glaces, Dragibus et M&m’s) et bouger son corps. Au moins, mes kilos ne tueront pas ma vie intime.

Alli si.