• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 29 juin 2009

Archive pour 29 juin 2009

The end of HiStory : Michael Jackson

Lundi 29 juin 2009

                                                        846561311l.jpg

Comment peut-on avoir le doute ?

Je l’ai complètement boudé à partir de 1993, dès que les rumeurs d’attouchements sexuels ont fait la une des tabloids, dès le début de son procès, je me suis mise à le haïr. Et moi qui avait tant aimé la chanson « Billie Jean », je ne voulais plus l’écouter. Malgré tout le génie de « Off The Wall » et de « Thriller », je ne voulais plus rien entendre du Roi de la Pop. Même plus reconnaitre son oeuvre.

Et puis, pendant ma fête d’anniversaire, vendredi soir, un ami très proche m’a dit à peu près ceci : « Et si toutes ces histoires étaient des mensonges ? Et si son amour des enfants n’était pas déviant, juste de l’amour ? Et si le soit disant refus de sa négritude était en fait un refus de sa filiation avec son père, une haine de l’identité que lui a transmise ce père maltraitant, et une sorte d’effacement de ce qu’il a été ? »

Désormais, j’y pense.

J’ai réécouté des titres que j’avais oublié ou que je ne connaissais pas. Je l’ai revu dans des extraits de ses concerts, de ses apparitions : enfant surdoué, meilleur chanteur et plus grand performer de la planète. J’ai revu ce « freak » tenant son parasol, ses enfants purs wasp à ses côtés, ou tenant à bout de bras son bébé au dessus du vide. J’ai pensé à l’enfant qu’il n’a jamais été et qu’il a sans doute voulu retrouver (parce qu’un jour on veut tous retrouver des bribes de notre enfance, ce qu’il y a eu de meilleur, le peu parfois…), à sa probable solitude intime et sa détresse créative après l’album « Thriller »…

Et je vous jure que j’ai sincèrement espéré m’être trompée depuis 1993, j’ai espéré son innocence pour que je puisse le regretter sans retenue, sans que le doute ne m’assaille. Mais je ne sais pas. Je ne sais pas la vérité.

Dans les jours, les années à venir, certains mystères seront sans doute dévoilés. Des mystères sans conséquences et d’autres lourds et honteux peut-être.

Certains mystères demeureront illisibles.

Peut importe : Michael Jackson était déjà inscrit dans la Légende.